Le 21 mars 2017 : date du coup d’état sur la santé des aînés

Afin de faciliter le travail à son successeur désigné et ex-conseiller économique, après avoir surjoué l’offuscation face au programme de la droite décomplexée de M. Fillon, François Hollande a joué un sale tour à nos aînés le 21 mars 2017.

En effet, par un tout petit décret d’un seul article, conçu et signé dans le secret de son bureau, M. Hollande a limité aux trois premières années l’encadrement du tarif de la complémentaire santé applicable aux retraités. D’un trait de plume et sans consulter personne, comme la monarchie présidentielle le permet.

Ce que cela signifie, à partir de maintenant : au delà des 3 premières années de retraite, le tarif des complémentaires santé des aînés est totalement libre, c’est-à-dire – vu le rapport de forces entre un assuré et un assureur – à l’entière discrétion de l’assureur.

Jusqu’à présent, la loi de 1989 obligeait les organismes complémentaires santé à garder les retraités  dans le cadre du groupe des actifs du contrat, pour les mêmes garanties, avec un tarif plafonné à +50% par rapport aux actifs. Désormais, c’est open-bar pour l’assureur, qui applique les tarifs qu’il souhaite passé les 3 ans de retraite.

Mais quelle mouche a piqué le président-soutien-de E. Macron pour qu’il détruise ainsi l’un des socles de la solidarité entre les générations ?

L’un des partisans de la première heure du candidat qui marche n’est autre que le président d’une officine politique très active qui s’appelle « les gracques ». Il est par ailleurs président de la Fédération française de l’assurance. Tout porte à croire qu’il s’est démené pour faire faire le sale boulot au sortant… pour épargner à son héritier la peine de dévoiler ses projets.

Quant à nous, nous savons que se soigner est devenu un parcours du combattant, et que de plus en plus de personnes âgées renoncent aux soins, dans l’Ain, par manque de moyens. Nous créerons un corps de Médecins généralistes fonctionnaires et instaureront la Sécurité Sociale intégrale telle qu’elle fonctionne déjà efficacement en Alsace-Moselle.

Deux programmes, deux actions, deux visions de la solidarité entre générations.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire