Les marcheurs vont-ils aussi ouvrir un front laïque ?

La laïcité est un chantier essentiel pour la France Insoumise. L’une de nos premières notes traitait déjà de ce sujet et de nos propositions. Elle est consultable ici, elle est plus que jamais d’actualité !

En effet, dès l’annonce de la candidature de Macron, nous étions inquiets. Son silence obstiné sur le sujet central qu’est la Laïcité nourrissait les pires craintes. Son style « christique » revendiqué et son pèlerinage au Puy-du-Fou, en présence de Philippe de Villiers, donnaient un contour concret à un programme flou qui stipulait que « la liberté est la règle et l’interdiction l’exception, en matière de laïcité« . Sa déclaration inacceptable sur la prétendue « humiliation » des adversaires du Mariage pour tous ne faisant que renforcer ces craintes.

Nous nous disions que, au mieux, il pourrait privilégier une tradition anglo-saxonne dont les caractéristiques sont :
une puissance publique perméable à l’influence des Églises et confessions, y compris en termes de libertés publiques, avec une grande timidité en matière de nouveaux droits pour les femmes et les minorités quand une autorité religieuse s’y oppose. Quant au pire, nous n’osions l’imaginer.
Mais le pire a peut-être déjà eu lieu, avec la nomination de G. Collomb au Ministère de l’Intérieur, en charge des cultes. Nous ne saurions dire mieux que Natacha Devanda, dans CHARLIE HEBDO du 23 mai, ce que ce monsieur nous inspire :

Soyons vigilants, la laïcité est le socle du contrat républicain.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire